Aménagements

Afin de garantir la renommée de notre qualité de pêche, plusieurs méthodes de suivi sont nécessaires dont notamment l’établissement de quotas pour chacun des lacs, basé sur la superficie, la présence de multiples classes d’âges et le suivi de la récolte.

De plus, le personnel de l’accueil est mandaté pour collecter certains paramètres fondamentaux tels : le nombre de poissons capturés par pêcheur par lac et le poids total de capture. Ces données permettent de suivre, année après année, l’évolution de la population de poissons de chacun des lacs. Si des fluctuations significatives sont observées, nous intervenons en fermant temporairement un lac et cherchons à en résoudre les causes. D’autres données de type physico-chimiques sont aussi récoltées comme la quantité d’oxygène présente dans l’eau, le pH, etc.

Plusieurs travaux d’aménagement ont été réalisés sur le territoire comme : l’inventaire de lacs, la construction et l’entretien de seuils, la gestion de frayères, la capture et la relocalisation. Ces travaux sont réalisés annuellement par une équipe qui s’affaire sur plus de 50 lacs de pêche. L’expérience acquise au cours des dernières années nous procure une meilleure connaissance des besoins spécifiques de cette espèce.

L’aménagement de l’habitat du poisson est un travail de longue haleine où les résultats anticipés peuvent apparaître après plusieurs années d’efforts et de suivi. Ces milieux sont parfois fragiles. Leur équilibre peut être compromis par exemple, par l’ensablement de frayères, causé par des travaux routiers non conformes ou par la construction de barrages de castors nuisant à la libre circulation des poissons vers leur site de fraie. Des aménagements spécifiques empêchant ces constructions ou même la relocalisation de ces architectes de la forêt est parfois nécessaire. La somme des efforts consentis depuis des années a permis de faire du Tourilli un endroit maintenant reconnu pour une excellente qualité de pêche à seulement deux heures de Québec!

Un site de chasse reconnu pour l’orignal !

Comme pour l’omble de fontaine, de multiples efforts ont été consentis pour augmenter la population d’orignaux. D’entrée de jeu, ce cervidé représente une espèce vedette pour le développement de Tourilli. Avec ses divers besoins en termes d’habitats la présence de l’orignal est, dans une certaine mesure, un reflet de la qualité du milieu.

Avec la collaboration du Conseil national de recherches Canada, la Société de la faune et des parcs, le ministère des Ressources naturelles et l’Université Laval, le CNHW a procédé à une caractérisation des ravages d’orignaux du Tourilli.

Cette caractérisation a permis la réalisation d’un guide intitulé ” Lignes directrices pour l’aménagement de l’habitat d’hiver de l’orignal dans le secteur Tourilli de la réserve faunique des Laurentides “. Ce guide propose une stratégie d’exploitation forestière pouvant permettre le maintien à long terme des caractéristiques recherchées par l’orignal en hiver. Depuis, 6 ravages ont été aménagés suivant ces directives. Les efforts consentis dans l’aménagement des ravages sont aussi évalués en documentant le retour annuel d’individus marqués avec des colliers télémétriques.

Les orignaux du secteur Tourilli représentent bien plus qu’une ressource exploitable par la chasse. Nous croyons justement que le potentiel du milieu pourrait supporter une population d’orignaux beaucoup plus élevée, pour le bon plaisir des amateurs de grande faune et des chasseurs. Cette grande qualité de l’expérience en forêt ne peut être obtenue qu’en assurant un succès de chasse à la hauteur des attentes de notre clientèle. C’est pourquoi tant d’énergie est consacrée en ce sens, notamment pour aménager le milieu.